Philo : Parcours d’une amazone de l’humour  

Philo : Parcours d’une amazone de l’humour  

Née à Tiassalé (Côte d’Ivoire), dans les années 80 de parents burkinabè, Philomaine Nanema a grandi dans une ambiance familiale polygame. Elle parcourt en partie son cursus scolaire à l’Ecole primaire protestante de N’Douci.

Dès la classe de CE, elle nourrit la folle envie de faire du théâtre sous l’influence de comédiens célèbres ivoiriens de l’époque tels que Fargas Assandé, Marie Louise Asseu, Ignace Allomo, Diallo Ticouaï Vincent. La jeune écolière s’intéresse sérieusement au 6e art mais son cri de cœur est muet aux yeux de ses parents. Elle s’obstine malgré tout et finit par abandonner les études en classe de 4e au Lycée moderne de Tiassalé, sous le regard désapprobateur de son père.  Face au refus catégorique de ce dernier qui espérait la poursuite des études de sa fille, un compromis fut trouvé et Philomaine épouse la couture à Marcory (Abidjan). L’envie de faire du théâtre ne l’a cependant jamais quitté.

Chasser le naturel, il revient au galop. Philomaine saisit son destin en main, rentre au Burkina Faso en 2000, pour y tenter intentionnellement l’aventure. Originaire de la province du Passoré, elle s’y installe et anime pendant une année, l’émission « Femme au quotidien » à la radio « Voix du Passoré » sous la houlette de Issa Sanfo Mermoz, avant de regagner plus tard la capitale, Ouagadougou. Désemparée, entre sa passion et la recherche de son pain quotidien, la jeune dame est contrainte de reprendre le ciseau en 2002 auprès des stylistes de renom dont Emana Couture.

2003, elle s’installe à son propre compte jusqu’en 2006 où elle poursuivra parallèlement avec le théâtre à travers des stages et autres formations à l’Institut Français de Ouagadougou.

Le metteur en scène burkinabè, Anatole Koama lui permit de jouer pour la première fois dans une pièce de sensibilisation en 2006. Ne pouvant plus concilier couture et les différentes opportunités artistiques qui s’imposent, Philo range définitivement son ciseau en 2008, pour se consacrer entièrement à son art de prédilection.

Fougueuse et ambitieuse, elle se fait adouber par des réalisateurs de cinéma qui l’embarquent dans leurs aventures. Entre autres, les séries « Petit Sergent II » et « Célibatorium » du réalisateur Adama Rouamba; « Trois femmes, un village » de Aminata Diallo Glez; « Affaires publiques » de la RTB; en passant par la série « Permis légal de violer » de Fanta Regina Nacro ou encore « Cellule 512 » de feu Missa Hebié. La jeune comédienne étale toute la quintessence de son savoir-faire artistique.

Pour mieux s’outiller, elle s’inscrit au Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou (CITO) en 2012. Elle côtoie dans cet élan, des grands comédiens et metteurs en scène d’Afrique noire, tels que Issaka Sawadogo, Ildevert Meda, Yaya M’Bilé, etc. Ce fut là, le tournant majeur de sa jeune carrière.

Au cours d’une formation avec Issaka Sawadogo, épiloguée par une restitution au CITO, Philo accroche l’humoriste burkinabè, son Excellence Gérard Ouédraogo par sa prestance dans la reprise de la pièce « L’os de Mor Lam ». Ce dernier, bluffé, l’oriente sur le terrain de l’humour  avant de l’accueillir dans son « Comedy club » en 2014.

Pour sa toute première scène d’humour, notre Philo écume les salles de l’Institut Français de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Elle enchaîne avec une tournée de conte et d’humour dans plusieurs localités du pays grâce à la Fédération du Cartel.  Désormais un talent confirmé, elle se voit solliciter  dans les dîners-galas et autres événementiels, tels que les Nuits Atypiques de Koudougou (NAK), le Festival International de Rire et de l’Humour de Ouagadougou (FIRHO), le Ouistiti d’or, le Festival Parenté à Plaisanterie, Ciné Droit libre, le Festival International de l’Humour et du Rire de Koudougou (FESTHURIK), etc.

Dans le spectacle d’humour « Voter pour moi », organisé par Semfilms et Afrik’heur, en 2015, pour accompagner les élections présidentielle et législative, Philo est élue présidente parmi les humoristes de la soirée. Un titre honorifique qui la propulse davantage sur la scène humoristique.

Elle peut se vanter d’être l’une des rares femmes humoristes burkinabè qui a su asseoir une notoriété dans le domaine. Icône de l’humour au féminin, ses spectacles sont teintés non seulement d’humour mais également d’enseignements. Elle dépeint et dénonce à la fois la violence faite aux femmes, l’excision, la déscolarisation des jeunes filles, etc.

En octobre 2015, Mamane la déniche et l’introduit au « Parlement du rire » sur Canal+. Avec les humoristes ivoiriens Zongo et Tao, elle confirme de nouveau dans le spectacle, « Qui va marier Philo ? » en juillet 2017.

Elle organise son premier « One woman show » intitulé « Je vous salue maris », à guichet fermé, à Ouagadougou, le 6 avril 2019 où elle tient en haleine le public pendant près de deux heures. A la suite de cet exploit, elle va rafler les trophées du meilleur spectacle de l’année, respectivement aux Meilleurs acteurs de divertissement et de la gastronomie de Ouagadougou (MADIGO) 2019 et aux 12 Personnalités culturelles de l’année (12 PCA) 2020. Elle est également récompensée par un trophée de la Meilleure humoriste de l’année au Ouistiti d’or 2019.

La première femme humoriste à donner un spectacle à guichet fermé au Burkina Faso a désormais un visage, Philo. Les programmations dans les plus grands événements culturels en Afrique s’enchaînent. Festival MGoma en République Démocratique du Congo (RDC), septembre 2019; Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (MASA), mars 2020, etc. A Abidjan, elle représente valablement le Burkina Faso à travers son spectacle, « Je vous salue maris ». A la salle de spectacle, Yelam’s et au Palais de la Culture de Treichville, Philo conquit aisément son public et se voit décerner le prix CEDEAO de la meilleure plus jeune humoriste 2020.

Aujourd’hui, elle ambitionne se positionner à l’échelle mondiale.

Malick SAAGA

 

Contacts scène Philo :

Cel : 00226 71 28 23 80

Whats’App : 00226 78 78 48 47

Facebook : Philomaine Nanema

E-mail : nanemsphilo@gmail.com

CATEGORIES
MOTS-CLES
Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (1)
  • comment-avatar
    KY Akiza 3 ans

    Bravo à à elle, avec plus d’abnégation c’est le Burkina qui gagne pas sur le plan mondial