Management artistique : L’ère du numérique impose une autre démarche

Management artistique : L’ère du numérique impose une autre démarche

Le développement de nombreux outils d’autopublication en ligne permettent, depuis quelques années, sous d’autres cieux, notamment en France, aux professionnels du Show-biz de mettre à la disposition du public  des productions écrites, photographiques, musicales, audiovisuelles. Au Burkina Faso, la méthode n’en est qu’à ses balbutiements.

En effet, de nombreux artistes musiciens, et les acteurs du monde de la culture burkinabè ne disposent pas encore de page officielle sur les réseaux ou médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, etc.), ni de sites web.

Or, à la sortie du studio d’enregistrement, la promotion de l’album est le principal défi de tout artiste. Sinon à quoi auraient servies ces nombreuses heures, nuits blanches et difficultés en tous genres pour produite l’œuvre de sa vie? Cela est aussi valable pour les acteurs impliqués dans les autres secteurs de la culture. A qui incombe la faute?

Si les artistes, les chanteurs et chanteuses sont les premiers concernés, il faut avec objectivité, pointer le doigt sur les agents littéraires, ou en ce qui nous concerne dans le présent cas de figure, les managers. Outre ses rôles de « détecteur de talent » et d’entrepreneur, le manager doit affiner, voire développer ses compétences de coordonnateur. C’est à lui, en effet, que revient la gestion des projets de l’artiste avec le concours des différents partenaires (maison de disques, éditeur, organisateur de spectacle, etc.).

Comme le fait si bien remarquer, un cadre dans une maison de production très connue, Guillaume Hurel, pour accompagner la montée en puissance de l’artiste, le manager doit parvenir à réunir plusieurs compétences dont un excellent webmaster. Il est évident qu’un manager ne peut pas exceller sur tous les tableaux. C’est pourquoi, si ce n’est pas encore le cas, les différents staffs managériaux de la place doivent s’atteler à trouver des ressources extérieures afin de garantir un succès certain à leur poulain. Car, il ne faut jamais perdre de vue que la construction de la notoriété de l’artiste est l’une des tâches fondamentales du manager, celle de la défense de ses intérêts artistiques, moraux et financiers.

En plus d’être le moteur, il est le stratège en développement de sa carrière sur tous les plans. Bref, le manager est (ou doit être) un « développeur de notoriété ». Et cela passe, entre autres, par la création et l’animation d’une page officielle, d’un site web, d’une page Youtube. Le monde, on ne cessera jamais de le répéter, est devenu un véritable village planétaire. Et internet en est la porte d’entrée par excellence. Quant à la clé, elle est à rechercher dans les mains du manager.

La Rédaction

CATEGORIES
MOTS-CLES
Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (1)
  • comment-avatar
    TEFFIAN Moulaye Rachid 4 ans

    Ce ci est le véritable problème actuel qu’il nous faut (artistes) résoudre et être à mesure de suivre l’évolution de la l’air numérique.
    Nous sommes encore à l’état embryonnaire mais l’évolution ne pardonne pas et n’attend point.
    Vivement qu’on y prenne conscience tres vite.