Prix spéciaux/SNC 2023 : Le FDCT sponsorise trois catégories à 1 500 000 FCFA

Prix spéciaux/SNC 2023 : Le FDCT sponsorise trois catégories à 1 500 000 FCFA

La cérémonie de remise des prix spéciaux de la Semaine nationale de la culture (SNC) est intervenue, le 5 mai 2023 à la Maison de la culture Monseigneur Anselme Titianma Sanon. 23 partenaires ont offert des prix dans 37 catégories. Le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) s’est illustré dans 3 catégories avec une enveloppe de 1 500 000 FCFA.

Les lauréats des prix spéciaux de la 20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) Bobo 2023 sont désormais connus. Au cours d’une cérémonie, les sponsors ont délié les cordons de leur bourse pour accompagner les artistes et groupes d’artistes qui étaient en compétition. Ce sont 23 partenaires qui ont offert chacun, un ou des prix spéciaux dans 37 catégories d’un montant total estimé à 19 700 000 FCFA. Eau idéale, OCADES CARITAS, BCB, Générale des assurances (GA), Total Energies, CNSS, SOFITEX, l’Assemblée législative de transition (ALT), LaPoste Burkina, entre autres ont défilé tour à tour pour remettre leurs chèques respectifs devant le président de l’ALT, Ousmane Bougouma et le ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo.

La DG du FDCT (droite) remettant l’un de ses prix spéciaux au représentant du lauréat

Le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) qui œuvre « à faire des industries culturelles et touristiques des pôles de dynamiques de l’économie nationale » s’est affiché dans trois catégories. Il s’agit des Arts du spectacle dans la discipline création chorégraphique; des Arts plastiques dans la discipline sculpture et enfin la Littérature dans la discipline roman. Chacun de ces lauréats est reparti avec un chèque symbolique de 500 000 FCFA. C’est la directrice générale du FDCT, Fiohan Caryne Traoré/Béni qui a remis le lot du FDCT aux lauréats désignés par un jury. Elle était accompagnée du chef de l’Antenne régionale du FDCT des Hauts-Bassins, Issa Barry.

En 7 ans d’existence, c’est une première pour cet établissement d’Etat. Ce nouvel élan marque une adhésion du FDCT à la SNC, parce que, fait savoir madame la DG du FDCT, cet évènement est « un cadre majeur du secteur de la culture pour valoriser le patrimoine culturel de notre pays ».

Pour elle, le FDCT dont la principale mission est « d’offrir au secteur culturel et touristique burkinabè, un accompagnement technique et financier  pour assurer le développement des industries culturelles et touristiques », s’inscrit naturellement dans cette dynamique.

La DG du FDCT et le représentant du groupe lauréat en création chorégraphique, Yacouba Coulibaly

« A travers ces trois prix spéciaux, c’est pour accompagner, nos vaillants acteurs qui se battent pour la valorisation de notre patrimoine, pour la cohésion sociale, la paix dans notre pays », a-t-elle soutenu. Madame Fioha Caryne Traoré/Béni estime que ces disciplines ciblées sont des filières d’avenir. « Ce sont des filières de l’avenir. La sculpture, la création chorégraphique, le roman, ce sont des filières très importantes que le FDCT envisage soutenir », a-t-elle laissé entendre. Cependant, elle rassure que les autres filières sont aussi importantes, seulement pour des contraintes budgétaires, le FDCT s’est appesanti sur les trois catégories.

L’ensemble des lauréats des prix spéciaux SNC 2023

Parmi les trois lauréats des prix spéciaux sponsorisés par le FDCT, figure Yacouba Coulibaly, représentant la Compagnie Donko du Kénédougou, lauréate en création chorégraphique pour son thème qui traite de la résilience des FDS et des VDP. Ces prix spéciaux par l’entremise du FDCT sont, de l’avis de celui-ci, un encouragement et une galvanisation des acteurs culturels à la SNC. « C’est un prix qui soulage et on est fier. On ne peut que remercier le FDCT », a-t-il confié. Il est certain que 500 000 FCFA est une modique somme, mais le chorégraphe nous rappelle par un adage de chez lui que « 5 FCFA n’est jamais petit, 10 millions FCFA n’est jamais trop ».

Les deux autres lauréats sont Julien Zongo du Kadiogo avec sa sculpture « Protéger notre culture » et Etienne Nicolas Kiba en roman.

Ram OUEDRAOGO

Kulture Kibaré 

CATEGORIES
MOTS-CLES
Partager

COMMENTAIRES

Wordpress (0)